Le FILM sur la Réparation navale

 

La réparation navale est au port de Marseille ce qu’est notre Bonne mère pour tous les Marseillais : essentielle !

Les travailleurs de la filière maritime l’ont bien compris, lorsque le 10 mars 2009, ils se positionnent solidairement avec les travailleurs de la réparation navale pour lutter contre l’expatriation du savoir faire hors les murs de la cité phocéenne. 503 jours d’occupation, de luttes au jour le jour, de rencontres, de dialogues, de manifestations auront permis au redémarrage d’une filière essentielle au maintien d’une activité industrielle et économique sur le port de Marseille. Ce sont aujourd’hui 110 travailleurs qui œuvrent dans les formes. Des centaines d’autres viennent renforcer les équipes. La réparation navale est debout. Demain, la forme 10 entrera également en service. Là encore une grande victoire pour tous les travailleurs du port qui avec leur syndicat CGT ont toujours défendu cette rouverture.  C’est cette belle histoire ouvrière que nous allons raconter… mais pas que cela.

Une histoire industrielle vieille de 150 ans, où la réparation navale a été le poumon économique de Phocée. Des dizaines de milliers de Marseillais, et des alentours ont travaillé dans ces formes.

Au travers de témoignages, de textes, de photos, de films d’archives et en collaboration avec le syndicat CGT de CNM (Chantier Naval de Marseille), de la CGT réparation navale et de la fédération CGT métallurgie, c’est tout un pan de l’histoire industrielle marseillaise que nous allons faire resurgir. Car paradoxalement, hormis le beau livre de 2002 aux éditions Jeanne Laffitte de Xavier Daumalin, Jean Domenicchino et Olivier Raveux, « la réparation navale » (dans la collection initiée par le Porta Autonome de Marseille, Histoire des Hommes), quasiment rien n’a été dit sur cette grande aventure humaine, ouvrière et industrielle.

Avec ce film, nous espérons réparer l’oubli.

 

Plus belles Les LUTTES                                                                                                                  LE FILM 

 

commandez-moi ➜

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un renoncement à rendre la justice ! Tel est le rendu des juges d'instruction parce qu’ils leur semblent impossible de déterminer qui « était aux responsabilités dans l’entreprise où le plaignant est susceptible d’avoir été exposé, au moment où il a été intoxiqué ». Un positionnement "inique, irresponsable" pour les responsables des associations des victimes de l'amiante qui récemment étaient réunis à Port de Bouc pour prendre position. Plus belles Les LUTTES était à cette conférence de presse et se propose de populariser cette bataille juridique pour faire reconnaître devant les tribunaux les responsabilités de l'Etat, des entreprises, des services de santé…

 

     

     

     

     

     

     

     

    amiante

    épisode amiante  1

    épisode amiante  2

                                                 épisode 236-Grève à Ikéa Fos

    Les salariés de l'entrepôt d'Ikéa Fos sur Mer sont en grève depuis cinq jours. Les raisons de leur colère est tout simplement le non versement d'une prime qui correspond à leur quatorzième mois. Ikéa c'est 3 milliards de bénéfices, des sollicitations auprès des salariés de plus en plus importantes et en retour c'est la misère salariale. Ils n'en peuvent plus et ont décidé de se faire respecter.

    les 20 derniers épisodes

    loi travail

    quelle   connerie